Des enjeux planétaires


     Cinquième pollueur de la Planète, l’Inde sait qu’elle sera bientôt un des pays les plus émetteurs de CO2, rejoignant ainsi la Chine..


LE CHIFFRE
1,3 tonnes de CO2 : c’est en moyenne ce que génère un Indien par an (contre 6,2 pour un Français et 19 pour un Américain).


La dépendance aux énergies fossiles

L'inde produit la moitié de son électricité grâce au charbon tiré de son sous-sol, une activité qui génère beaucoup de gaz à effet de serre. Ses besoins en matière énergétique sont énormes car le pays a fait le pari d'un développement accéléré afin d'éradiquer la pauvreté.

                      
Ci-dessus, à gauche : Manifestation organisée à l'automne 2009 pour réclamer la limitation de la concertration du CO2 dans l'atmosphère à 350 ppm (on en est à 388), nécessaire pour que le climat reste sous contrôle.

Des prévisions alarmantes

S’il se poursuit au rythme actuel, le réchauffement climatique aura des effets désastreux en Inde. La fonte de l'Himalaya bouleverserait le régime hydrographique de tout le sous-continent.La montée des eaux affecterait les 8000 km de côtes du pays et la sécheresse serait catastrophique pour la population, majoritairement rurale et pauvre.

                                 

L’écologie négligée

La conscience écologique de l’opinion publique indienne semble assez limitée pour le moment.
Au sommet de Copenhague, en décembre 2009, l’Inde a répété aux pays industrialisés son refus de se voir imposer des objectifs de réduction d’émissions de gaz à effet de serre car ceux-ci sont historiquement responsables du réchauffement climatique.

Oorjaa Manmohan Singh à Copenhague Inde changement climatique
Le Premier Ministre indien, Manmohan Singh, à la conférence de Copenhague sur le changement climatique, en décembre 2009

Et le nucléaire ?

 L’Inde voudrait porter la part à 25 % de la production d’électricité en 2050 (3 % aujourd’hui), mais l’industrie nucléaire produit des tonnes de déchets radioactifs qui restent dangereux des milliers d’années. Surtout, la perspective d’un conflit nucléaire entre l’Inde et le Pakistan inquiète.

Le souvenir de Bhopal

La plus importante catastrophe industrielle de l’histoire s’est produite dans la nuit du 3 décembre 1984 dans la ville de Bhopal : la vaporisation d’une cuve de produits chimique d’une usine de pesticides a dégagé un nuage de 40 tonnes d’isocyanate de méthyle, qui a sans doute tué entre 20000 et 25000 personnes (3500 selon les autorités). Depuis cet accident, l’opinion indienne se méfie des industries potentiellement dangereuses, comme le nucléaire.








Créé avec Créer un site
Créer un site